Judo Ju-jitsu Club Savigny
Case Postale 99 - 1073 Savigny
079/594.82.30 - info@jjcs.ch

Accueil

Actualités

Agenda

Revues de presse

Galeries

Le Ju-jitsu

Le Judo

Bénéfices du Judo / Ju-jitsu

Le club

Comité

Contact

Les cours

Horaires des cours

Les moniteurs

Les cotisations

Inscription liste d'attente

Documents

Documents public

Liens

Liens
Agenda
Le Judo
La voie de la souplesse

Qu'est-ce que c'est ?

Le Judo est une discipline martiale japonaise, à l’origine baptisée par son maître fondateur Jigoro kano “Jui-do”, qui se base sur plusieurs écoles de Ju-jitsu.

Jigoro Kano visait en partie à solutionner le handicap que constituait pour lui sa petite stature. Cette discipline met l’accent sur l’étude des techniques de levier à la base des manoeuvres visant à déséquilibrer et à faire chuter un adversaire de taille plus imposante. En outre, le pratiquant devra apprendre à maî-triser un ensemble de techniques permettant de dominer son adversaire au sol.

Il s’agit d’une discipline réputée très peu dangereuse, comportant un grand nombre de bénéfices aussi bien au niveau cognitif que physique. Le Judo est discipline Olympique depuis 1964 et compte à ce jour plus de 8’000’000 de pratiquants à travers le monde.

Histoire du Judo

Le judo est un art martial crée par Me Jigoro Kano en 1882.

Me Jigoro Kano, né le 28 octobre 1860, était une personne de faible constitution. A 16 ans, ne mesurant qu’1m50 pour 48kg, il s’essaie à différents sports comme la gymnastique, l’aviron ou encore le baseball afin de se fortifier. Malheureusement, ces activités sont trop dures pour lui.

A 17 ans, il entre à l’université de Tokyo et commence la pratique du ju-jitsu dans une école principalement axée sur l’ate waza et le katame waza . Quatre ans plus tard, son sensei meurt, Me Jigoro Kano hérite de ses archives et entre à la faculté des sciences politiques et économiques. Il s’entraine alors dans une nouvelle école de ju-jitsu et découvre le nage waza et le principe de « minimum d’énergie pour le maximum d’efficacité. »

En 1882, après avoir lu de nombreux ouvrage, Me Jigoro Kano crée son propre dojo , composé de douze tatamis pour neuf élèves. A cette époque, le terme « ju-jitsu » est discrédité et considéré comme vulgaire, c’est pour cette raison qu’il le nomme judo Kodokan.

Le but de Me Jigoro Kano est de créer une technique de défense, tirée du ju-jitsu, qui « éduque » non seulement le corps, mais également l’esprit des personnes qui le pratique en développant au maximum leurs qualités morales.

Me Jigoro Kano incorpore les dernières techniques de nombreuses écoles de ju-jitsu en épurant et supprimant tout ce qui peut blesser. Il crée les ukemi waza et met particulièrement au point les nage waza. Certaines projections, inventées par ses élèves ou par lui-même, sont incorporées au judo. Il met au point les randori et les kata en commençant par la première version du nage no kata en 1884 puis le katame no kata quelques années plus tard.

Bien que le judo ne soit pas à proprement parlé une technique de self-défense, le Kodokan et le Yoshi Ryu ju-jitsu organisent en 1886 un grand tournoi en présentant chacun quinze combattants. Le Kodokan remportera une victoire éclatante.

Le judo rencontrera de plus en plus de succès de part le monde et sera inscrit au programme des Jeux Olympiques d’été dès 1964.

La Fédération Suisse de Judo à été fondée en 1937 et l’Union Suisse des Budo en 1950. Ces deux organismes ont fusionnés en 1959 pour donner naissance à la Fédération Suisse de Judo et Ju-jitsu ou FSJ.

Me Jigoro Kano est décédé le 4 mai 1938 d’une pneumonie à bord du bateau « Ikawa-maru ».

Il est le seul détenteur du grade de 11ème dan, le 12ème dan lui fut décerné à titre posthume.